Actualisé: 19 avril 2024
Nom: Ponomareva Olga Vladimirovna
Date de naissance: 29 décembre 1974
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1.1)
Phrase: peine d’emprisonnement d’une durée de 5 ans sans restriction de liberté avec purge de la peine dans une colonie pénitentiaire à régime général

Biographie

Les poursuites pénales engagées contre Olga Ponomareva, professeure de langues étrangères, qui ont débuté en mars 2021, ont affecté sa mauvaise santé. Sa mère âgée, qui vit avec elle, est extrêmement outrée que sa fille soit accusée d’extrémisme.

Olga est née dans le village de Lesnikovo, dans la région de Kourgan, en décembre 1974. Son père est mort quand sa fille avait 20 ans. Plus tard, elle a perdu son frère aîné.

Depuis l’enfance, Olga lisait beaucoup, aimait voyager dans différentes villes, visiter des musées et faire du tourisme. L’intérêt pour les langues étrangères s’est ajouté à ces préférences. Après l’école, Olga est diplômée de l’Université d’État de Kurgan, où elle maîtrise l’allemand et l’anglais. Pendant environ trois ans, elle a travaillé à l’école en tant que professeur de langues étrangères, et maintenant elle est engagée dans le soutien scolaire. Olga aime les animaux.

Malgré le fait qu’Olga ait grandi dans une famille éloignée de la religion, son cœur a été touché par le fait que Dieu a un nom. De plus, l’exactitude de la Bible en matière de science l’a convaincue que le livre était inspiré par Dieu. Elle a commencé à étudier la Bible avec diligence et a reçu des réponses à des questions sur l’injustice et la souffrance humaine. En 1993, Olga s’engage sur le chemin chrétien.

Au cours de sa vie, Olga a déménagé plus d’une fois. Elle a vécu à Khanty-Mansiysk et Nizhnevartovsk, ainsi que dans les régions de Saratov et de Tchita. En janvier 2010, on lui a diagnostiqué une maladie incurable. Après plusieurs interventions chirurgicales pour changer le climat, elle et sa mère ont déménagé dans le village de Kholmskaya, dans le territoire de Krasnodar, où, en raison de sa foi en Dieu, elle a été accusée d’être impliquée dans les activités d’une organisation interdite.

Historique de l’affaire

En avril 2021, Olga Ponomareva, une personne handicapée du groupe II, et Anna Yermak, mère de deux jeunes enfants, ont fait l’objet d’une perquisition dans le cadre d’une affaire pénale pour avoir cru en Jéhovah Dieu. L’enquêteur du Comité d’enquête pour le territoire de Krasnodar, Lev Galustyants, a accusé Olga et Anna d’avoir impliqué des personnes dans une organisation interdite par un complot préalable. Olga Ponomareva, qui a une mère âgée handicapée à sa charge, et Anna Yermak risquent jusqu’à 8 ans d’emprisonnement pour avoir pratiqué pacifiquement leur religion. Il s’agissait du témoignage d’une femme qui feignait de s’intéresser à la Bible. Selon l’enquête, c’est elle que Ponomareva et Yermak ont « impliquée » dans leur foi. Les deux croyants ont reçu l’engagement de ne pas partir. En octobre 2021, l’affaire a été portée devant le tribunal du district d’Abinsk, dans le territoire de Krasnodar. Peu de temps après, le 2 décembre, le tribunal a condamné Ponomareva par contumace à 5 ans de prison et Yermak à 4,5 ans de prison.