Actualisé: 19 avril 2024
Nom: Gromov Sergey Viktorovich
Date de naissance: 5 juin 1969
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1), 282.3 (1)
Temps passé en prison: 2 jour dans un centre de détention provisoire, 695 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 70 jour en colonie
Phrase: Peine sous forme d’emprisonnement d’une durée de 6 ans et 1 mois avec service dans une colonie pénitentiaire à régime général, avec privation du droit de s’engager dans des activités liées à la direction et à la participation au travail des organisations publiques pendant une période de 5 ans, avec restriction de liberté pendant une période de 1 an
Actuellement détenu à: Penal Colony No. 8 in Republic of Tatarstan
Adresse de correspondance: Gromov Sergey Viktorovich, born 1969, IK No. 8 in Republic of Tatarstan, ul. Bazovaya, 26, g. Almetyevsk, Repulic of Tatarstan, Russia, 423455

Les lettres d’appui peuvent être envoyées par la poste ou par le biais du «zonatelecom».

Les colis et colis ne doivent pas être envoyés en raison de la limite de leur nombre par an.

Remarque : il est interdit de discuter de sujets liés aux poursuites pénales dans les lettres. Les langues autres que le russe ne passeront pas.

Biographie

Sergueï Gromov, de Kazan, a appris qu’une procédure pénale avait été ouverte contre lui lorsque, en mars 2022, lui et sa femme ont été arrêtés de manière inattendue par des agents des forces de l’ordre dans un aéroport de Moscou.

Sergueï est né en 1969 à Kazan, il a un frère jumeau. Les parents ont divorcé tôt et leur grand-mère s’occupait de l’éducation des garçons. Dans sa jeunesse, Sergey s’est intéressé à jouer de la guitare, à composer de la poésie et de la musique. Diplômé d’une école technique professionnelle avec un diplôme en design graphique, il a travaillé dans un atelier d’encadrement.

En 1990, Sergey a épousé Elena. Elle est médecin de formation et a travaillé en chirurgie. Le couple a élevé un fils et une fille. Ils aiment faire les tâches ménagères ensemble, se détendre, recevoir des invités. En 1994, ils ont également décidé d’étudier la Bible ensemble. À ce moment-là, Sergueï ne croyait pas en Dieu, parce que, comme il le disait, il ne l’avait jamais vu. Mais après avoir examiné les preuves scientifiques et bibliques de l’existence d’un Créateur aimant, il est devenu croyant. Le couple a inculqué l’amour de la Bible à leurs enfants. Les intérêts spirituels de la famille sont partagés par la mère d’Elena, âgée de 89 ans.

La musique fait toujours partie intégrante de la vie de Sergey : il joue de la guitare et chante souvent avec sa famille et ses amis. Il étudie également la langue géorgienne et dessine. Avec sa famille, Sergey aime être dans la nature.

Les poursuites pénales sont devenues stressantes pour toute la famille. Les membres de la famille qui ne partagent pas les opinions religieuses de Sergueï se demandent pourquoi une personne aussi bienveillante et pacifique est accusée d’extrémisme. À leur avis, il n’aurait jamais rien fait d’extrémiste en raison de ses croyances basées sur les Saintes Écritures.

Historique de l’affaire

En mars 2022, des agents du FSB ont arrêté Sergueï et Elena Gromova à Kazan à l’aéroport Vnoukovo de Moscou. Il s’est avéré que, le même jour, un enquêteur du FSB a ouvert une procédure pénale contre Sergueï, qui professe la religion des Témoins de Jéhovah, pour avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste. Deux témoins secrets ont participé à l’affaire, dont l’un était un officier du FSB. Le croyant a été arrêté et placé dans un centre de détention temporaire, et 2 jours plus tard dans un centre de détention provisoire. Des perquisitions ont été effectuées dans l’appartement des Gromov et à deux autres adresses. Plus tard, l’homme a été soupçonné d’avoir enfreint un autre article du Code criminel, celui du financement d’activités extrémistes. En février 2023, l’affaire a été portée devant les tribunaux, et en septembre de la même année, Gromov a été condamné : 6 ans et 1 mois dans une colonie pénitentiaire. En janvier 2024, l’appel a confirmé cette décision.