Actualisé: 24 mai 2024
Nom: Ermolaev Vladimir Vladimirovich
Date de naissance: 12 octobre 1988
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1)
Temps passé en prison: 2 jour dans un centre de détention provisoire, 106 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 51 jour Assigné à résidence, 612 jour en colonie
Phrase: Peine sous forme d’emprisonnement d’une durée de 6 ans et 6 mois avec purge d’une peine dans une colonie pénitentiaire à régime général, avec privation du droit de s’engager dans des activités de direction dans des organisations publiques pendant une période de 6 ans, avec restriction de liberté pour une durée de 1 an et 6 mois
Actuellement détenu à: Penal Colony No. 3 in Trans-Baikal Territory
Adresse de correspondance: Ermolaev Vladimir Vladimirovich, born 1988, IK No. 3 in Trans-Baikal Territory, Ugdanskiy pr-d, 61, Chita, Russia, 672000

Les lettres d’appui peuvent être envoyées par la poste ou par le biais du «zonatelecom».

Les colis et colis ne doivent pas être envoyés en raison de la limite de leur nombre par an.

Remarque : il est interdit de discuter de sujets liés aux poursuites pénales dans les lettres. Les langues autres que le russe ne passeront pas.

Biographie

En février 2020, Vladimir Ermolaev et sa femme, Valeriya, ont été réveillés par un groupe de membres des forces de sécurité qui ont fait irruption dans leur appartement à Tchita. En raison de sa foi en Jéhovah Dieu, Vladimir a été arrêté puis assigné à résidence. Pendant plus d’un an, un croyant pacifique a été contraint de défendre sa réputation devant un tribunal, et en juin 2022, le tribunal l’a condamné à 6,5 ans de prison.

Vladimir est né en 1988 à Kurdzhinovo, un village de Karatchaïe-Tcherkessie, où toute une communauté de Témoins de Jéhovah a quitté la Sibérie dans les années 1970. Toute la grande famille de Vladimir, en quatre générations, professe cette religion. Il a trois frères et une sœur.

Les parents croyants inculquaient à leurs enfants des normes morales élevées et le respect du travail. Vladimir a gagné son premier argent alors qu’il était encore à l’école primaire : il a ramassé des fleurs de la forêt et les a vendues. En plus de l’enseignement général, il est diplômé d’une école d’art pour enfants et a continué à développer ses capacités créatives au collège de la ville de Georgievsk dans la région de Stavropol, où il a maîtrisé la spécialité « technicien-architecte ». Au même endroit, Vladimir a suivi une formation en design d’intérieur.

En raison de convictions pacifiques, au lieu du service militaire, Vladimir a subi un service civil de remplacement (ACS) dans le dispensaire antituberculeux de la ville d’Irkoutsk, où il a travaillé comme concierge et homme à tout faire. Lorsque la télévision d’Irkoutsk a diffusé un reportage sur le fait de « servir alternativement Vladimir Ermolaev », il était déjà responsable de l’entrepôt de l’hôpital. Après avoir obtenu son diplôme de l’AEC, Vladimir a travaillé comme restaurateur de produits en bois, y compris d’antiquités, donnant une seconde vie aux instruments de musique et aux meubles.

En 2014, Vladimir a épousé Valeriya, qui partage ses opinions religieuses. Après le mariage, la famille a déménagé à Chita, où ils se sont fait beaucoup de nouveaux amis. Valeriya est une coiffeuse et maquilleuse professionnelle. Elle aime chanter, danser, pendant un certain temps elle a étudié le chant. Ensemble, les Ermolaev adorent faire de la randonnée. Avant l’accusation, ils aimaient voyager.

Malgré les poursuites pénales, Vladimir garde une attitude positive. S’exprimant devant le tribunal peu avant le prononcé de la sentence, il a souligné : " Même si je suis reconnu coupable, cela ne m’empêchera pas de croire en Jéhovah Dieu. Si le tribunal décide de me priver de ma liberté, j’irai en prison en tant que Témoin de Jéhovah et j’en sortirai en tant que Témoin de Jéhovah !

Historique de l’affaire

Vladimir Ermolaev, Alexandre Poutinetsev, Sergueï Kiriliouk et Igor Mamalimov ont été poursuivis en justice en raison de leur foi en 2020, lorsque les forces de sécurité ont effectué 50 perquisitions à Tchita et dans d’autres villes de Transbaïkalie. Au cours de la rafle, plusieurs croyants ont été arrêtés et deux ont été torturés. Mamalimov, Kirilyuk et Ermolaev ont été placés dans un centre de détention temporaire, où ils ont passé plusieurs jours. À un moment donné, quatre autres croyants ont été suspectés dans l’affaire, mais leurs poursuites pénales ont été abandonnées. Pour avoir organisé des services religieux pacifiques, le Comité d’enquête de la Fédération de Russie a accusé Ermolaev, Putintsev, Mamalimov et Kirilyuk d’avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste. Malgré le fait qu’il n’y ait pas eu de victimes dans l’affaire et qu’il n’y ait aucune preuve de crimes contre l’État et l’individu, le tribunal a condamné en 2022 Vladimir Ermolaev, Aleksandr Putintsev et Igor Mamalimov à une peine d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire de 6 à 6,5 ans, et Sergey Kirilyuk à 6 ans avec sursis. La cour d’appel a confirmé ce verdict. Les cours d’appel et de cassation n’ont pas modifié ce verdict.