Actualisé: 24 mai 2024
Nom: Mikhaylova Yelena Valentinovna
Date de naissance: 9 août 1983
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (2), 282.3 (1)
Phrase: une amende de 560 000 roubles

Biographie

Les forces de l’ordre de la ville de Shuya (région d’Ivanovo) ont ouvert une procédure pénale contre Yelena Mikhailova pour extrémisme. Son mari Dmitriy a également été arrêté et a passé six mois dans un centre de détention provisoire. Elena était en deuil de la séparation forcée. L’enquêteur a également imposé des restrictions à Yelena, lui arrachant un engagement écrit de ne pas quitter les lieux. Que savons-nous d’elle ?

Elena Mikhailova est née en 1983 à Shuya. Enfant, elle aimait l’athlétisme et la gymnastique rythmique. Après avoir obtenu son diplôme de l’école avec une médaille, elle a reçu la spécialité de professeur de physique et de mathématiques, a travaillé comme tutrice dans ces matières.

À l’âge de 9 ans, Yelena s’est retrouvée sans père, ce qui l’a incitée à réfléchir à des sujets spirituels : y a-t-il un Dieu, qu’arrive-t-il à une personne après la mort, pourquoi les enfants sont-ils laissés sans parents ? À l’âge de 13 ans, elle a reçu des réponses à ces questions de la Bible. Enfant, Elena a essayé d’imiter la bonté et la miséricorde de Jésus-Christ. Cela n’est pas passé inaperçu auprès de sa famille.

En 2003, Elena a épousé Dmitry, qui travaillait comme administrateur système, aimait jouer de la guitare, aimait la photographie et l’électronique. Elena et Dmitry sont heureux d’être dans la nature, de jouer au football.

Les amis et les proches de Yelena sont très perplexes face aux accusations portées contre sa famille. Certains voisins, qui ne partagent pas leurs opinions religieuses, ont admis qu’ils priaient pour eux. D’autres voisins ont dit aux représentants du comité d’enquête : « Pourquoi vous en êtes-vous tenus à ces saints, des gens exemplaires ? Si quelqu’un est emprisonné, ce n’est certainement pas lui.

Historique de l’affaire

Des écoutes téléphoniques, l’introduction d’un provocateur, le tournage de vidéos cachées dans les maisons des croyants, c’est le début de la persécution des Témoins de Jéhovah dans la ville de Shuya au printemps 2017. Un an plus tard, le Comité d’enquête a ouvert une procédure pénale en vertu de trois articles extrémistes contre le croyant pacifique Dmitri Mikhaïlov. En avril et juin 2018, les domiciles des Témoins de Jéhovah ont été perquisitionnés : les croyants ont été traités grossièrement, soumis à des pressions et même une fillette de 10 ans a été interrogée. Après les perquisitions, de nouveaux accusés sont apparus dans l’affaire : Elena Mikhailova, Svetlana Ryzhkova, Svetlana Shishina et Alexey Arkhipov. Dmitry a passé 6 mois dans un centre de détention provisoire. En septembre 2019, l’enquêteur a remis l’affaire au procureur, mais un an plus tard, il l’a renvoyée pour complément d’enquête. L’affaire pénale a été portée devant le tribunal en juillet 2021, mais le juge l’a renvoyée au procureur pour révision. Le nouveau procès de l’affaire devant le même tribunal s’est ouvert en mai 2022.