Actualisé: 24 juin 2024
Nom: Dergalev Anton Olegovich
Date de naissance: 24 mai 1985
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1), 282.3 (1)
Temps passé en prison: 361 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 882 jour Assigné à résidence
Limites actuelles: sursis
Phrase: Peine sous la forme de 6 ans et 6 mois d’emprisonnement, avec privation du droit de s’engager dans des activités liées à la direction et à la participation au travail des organisations religieuses pendant une période de 5 ans, avec restriction de liberté pendant une période de 1 an, la peine d’emprisonnement sera considérée comme suspendue avec une période probatoire de 4 ans

Biographie

Après un raid sur les maisons de croyants au Daghestan le 1er juin 2019, les forces de l’ordre ont arrêté quatre civils, une femme et trois hommes. Trois jours plus tard, le tribunal du district Sovetsky de Makhatchkala les a envoyés tous les quatre dans un centre de détention provisoire. Parmi eux, Anton Dergalev. Que sait-on de lui ?

Anton est né en 1985 à Rostov-sur-le-Don. Alors qu’il n’avait même pas dix ans, son père a quitté la famille, de sorte que sa mère a dû travailler dur et élever ses deux fils sur leurs pieds. Dans son enfance et son adolescence, il aimait étudier la flore et la faune, aimait cuisiner.

Anton est électricien et paysagiste de profession. Il a travaillé sur l’aménagement paysager, a aidé à l’organisation de mariages. Il a également participé à des banquets de charité pour les enfants handicapés. Pendant son temps libre, il aime aller avec des amis dans la nature, à la montagne, à la pêche, au ski. Pendant plusieurs années, il a vécu à Piatigorsk. En 2007, à l’invitation d’un ami, il est venu à Makhatchkala, est tombé amoureux de cette ville et a décidé d’y rester.

La mère et la grand-mère d’Anton lui ont inculqué l’amour des valeurs chrétiennes. Il a été particulièrement touché par le fait que, selon les Saintes Écritures, bientôt des personnes de différentes nationalités vivront comme une grande famille amicale, et que la paix et l’harmonie deviendront une réalité.

Le frère d’Anton, qui ne partage pas ses croyances religieuses, n’arrive pas à croire que son frère soit jugé pour quelque chose qu’il n’a pas commis. La mère d’Anton est en état de choc. Elle est sûre que son fils est une personne digne, gentille, attentionnée, qui n’a rien fait de répréhensible.

Historique de l’affaire

Au cours de l’été 2019, les domiciles des Témoins de Jéhovah locaux ont été perquisitionnés dans quatre villes du Daghestan. Deux brochures religieuses figurant sur la liste des documents extrémistes ont été placées dans l’une des maisons. Auparavant, le FSB avait engagé des poursuites pénales contre Arsen Abdullaev, Anton Dergalev, Marat Abdulgalimov et Mariya Karpova, les accusant d’avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste. De plus, les trois hommes ont été accusés d’avoir financé une organisation interdite, tandis que la femme a été accusée d’y avoir impliqué d’autres personnes. Tous les quatre ont été placés sur la liste de surveillance Rosfin des extrémistes et des terroristes. Les croyants ont passé 362 jours en détention provisoire, après quoi ils ont été placés en résidence surveillée. En 2020, la Cour de cassation a déclaré illégale leur détention dans un centre de détention provisoire pendant 8 mois sur 12. En mars 2021, l’examen de l’affaire sur le fond a commencé. En novembre 2022, le tribunal a condamné Abdullayev, Abdulgalimov et Dergalev à 6,5 ans de prison avec sursis et à 6 ans de prison avec sursis à Karpova.