Actualisé: 19 avril 2024
Nom: Baranov Yegor Andreyevich
Date de naissance: 21 mars 2001
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1.1), 282.2 (2)
Temps passé en prison: 2 jour dans un centre de détention provisoire, 175 jour dans le cadre d’une détention provisoire
Limites actuelles: Sursis
Phrase: peine de 4 ans et 8 mois d’emprisonnement, avec restriction de liberté d’une durée de 1 an et 3 mois, la peine sous forme d’emprisonnement est considérée comme conditionnelle avec une période probatoire de 2 ans

Biographie

L’un des plus jeunes Témoins de Jéhovah persécutés en raison de leur foi en Russie, Yegor Baranov, a passé six mois en prison. Pendant un certain temps, le jeune homme a été privé du soutien de sa famille et de ses amis : il n’a pas reçu de visites avec sa mère et de lettres de soutien qui lui sont parvenues de différents pays.

Yegor est né en mars 2001 en Transbaïkalie, dans le village urbain d’Olovyannaya (région de Tchita), dans une famille nombreuse. Il a deux frères aînés. Son père est décédé en 2013.

Déjà à l’âge de 4 ans, Yegor lisait de la poésie et des histoires, et un peu plus tard, il est tombé amoureux des livres sur la nature et les animaux. Il s’intéressait aux dinosaures, rêvait de devenir archéologue.

Avant les poursuites pénales, Yegor était un étudiant de 2e année à l’école technique forestière de Viazemsky nommée d’après N. V. Usenko ». Maintenant, les études du jeune homme sont en question - il y a une possibilité d’expulsion.

À la fin des années 90, sa mère est devenue Témoin de Jéhovah, et deux ans plus tard, sa mère l’a rejointe. Dès l’enfance, le garçon s’intéresse aux questions spirituelles : Dieu éliminera-t-il tout mal, et surtout, la mort ? Il a été particulièrement touché par la promesse biblique de la résurrection des morts et la possibilité de revoir son père dans le futur. Cela l’a incité à devenir chrétien.

Pendant son temps libre, Yegor joue du synthétiseur, brûle du bois, écrit de la poésie. Il essaie de maîtriser différents types d’outils de construction, car il doit s’occuper d’une maison privée et effectuer lui-même les réparations. Un autre passe-temps est la cuisine.

Lorsque Yegor s’est retrouvé en prison, sa mère s’est retrouvée seule dans une maison privée, sans le soutien de son fils. Yegor lui-même souffre de problèmes cardiaques, et on ne sait pas encore comment le stress associé aux poursuites pénales injustifiées affectera sa santé.

Les membres de sa famille qui ne partagent pas les convictions religieuses de Egor sont choqués qu’un jeune homme calme et affable, prêt à donner un coup de main à tout moment, puisse être condamné pour sa foi.

Historique de l’affaire

Yen Sen Lee a été victime de la répression religieuse en mai 2020. L’âge vénérable du croyant n’a pas dissuadé les forces de sécurité de procéder à des traitements inhumains : au cours de la perquisition, un Témoin de Jéhovah âgé a été touché à l’estomac, ses bras ont été tordus, puis il a été détenu pendant 13 heures dans le bâtiment de la Direction du FSB dans le territoire de Khabarovsk. Le même jour, l’étudiant Yegor Baranov a été arrêté. Le tribunal l’a envoyé dans un centre de détention provisoire, où il a passé six mois. En prison, Baranov a été privé du droit d’envoyer et de recevoir des lettres. Le tribunal a ensuite saisi la voiture de Lee. En janvier 2021, l’affaire a été portée devant les tribunaux. Un an plus tard, Yen Sen Lee est décédé du covid, n’ayant jamais eu le temps de restaurer sa bonne réputation. En avril 2022, le procureur a requis 6 ans de prison pour Yegor Baranov. En juin 2022, le tribunal a condamné le croyant à 5 ans de probation, l’appel a réduit cette période à 4,5 ans.